Article

Le château de Lunéville se réinvente

Résidence des ducs de Lorraine, le château et son histoire sont intimement liés au siècle des Lumières. Lunéville a su s’imposer comme l’une des plus brillantes cours d’Europe au XVIIIe siècle et un haut lieu de l’histoire lorraine.  Au lendemain de l’incendie qui a touché l’édifice en 2003, d’importants travaux de restauration ont été engagés et une mobilisation sans précédent a vu le jour.

Depuis 2017 et suite à la cession par le ministère de la défense de son cœur historique, le château de Lunéville s’est engagé dans la réflexion d’un projet global avec une restructuration importante de sa programmation culturelle, patrimoniale, et artistique et la mise en œuvre d’une réflexion sur le devenir du site.

Un nouveau projet de développement à 10 ans a été ainsi imaginé. Travaux de restauration, nouveaux parcours de visite et nouveaux équipements : cette vision à long terme s’incarne dans un projet en 3 actes.

A partir de 2020 l’objectif est le lancement d’un événement-festival autour du fil rouge L’art du geste et le geste de l’art dont la première édition devrait avoir lieu en 2021. Ce fil rouge a été choisi en lien avec l’histoire du château et du territoire lunévillois et permettra de mettre en valeur les savoir-faire lorrains et plus largement, du Grand Est. Un programme d’expositions, conférences, résidences constituera le festival qui devrait être reconduit en 2022. En parallèle, et après une phase de diagnostic, les premiers travaux de restauration seront lancés : restauration de la cours d’honneur et des communs ; puis du corps central (galerie) et da la salle des Trophées dans le but de faciliter le parcours entre les deux escaliers Nord et Sud.

L’acte 2 verra naître une nouvelle structure multi-partenariale de gouvernance qui assurera le fonctionnement et la gestion du site. Les premiers services avec boutique, restauration et de nouveaux espaces d’accueil complèteront le projet culturel dès 2024.

A partir de 2025, l’objectif sera de développer les activités économiques sur le site : location d’espaces, formation, hébergement qui s’avéreront opportunes. Les travaux concernant la restauration des derniers bâtiments seront entrepris dès 2030 (ailes Est et Ouest, appartements ducaux). Enfin, les aménagements relatifs aux jardins, bosquets et cours du Rocher des Carrosses seront programmés.

 

 

©Piotr Kroczak ARTGE|Destination Lorraine